SOLIDARITE-ECOLES

aide à la scolarité au Burkina Faso

2014-01-14-projection-SE-REMardi 14 janvier 2014 à Bourges : Un après midi au RERS (Réseau d'Echanges Réciproques de Savoirs) pour raconter comment la vente d'un petit livre écrit en "noir et blanc" a permis d'apporter de l'eau aux écoliers de TAMIGA, petit village situé au nord du Burkina Faso

 

 

 

Voir le compte rendu 

 

 

« LE LIEN MAGIQUE »

Lundi 23 décembre 2013 a pris fin la collaboration tissée entre le Réseau d'Échanges Réciproques de Savoirs de Bourges et Solidarité Écoles autour de la conception, l'édition et la vente du livre « Le Lien Magique » réalisé par nos deux associations.

2013-12-23-cheque-RERS-SE

 

Le RERS a ainsi remis ce jour à Mireille JORANDON un dernier chèque d'un montant de 1 014 € qui, ajouté aux quatre précédents chèques, a constitué un total de 6 076,70 € destiné au financement des travaux hydrauliques à l'école de Tamiga. Le produit global de la vente des 1200 livres a atteint un total de 12 081,70 €.

 

 

La différence entre 12 081,70 € et 6 076,70 € - soit 6 005 € - a permis de couvrir les frais d'édition et de secrétariat inhérents à la publication de cet ouvrage dont l'écriture et l'illustration se sont effectués sous forme d'échanges entre les élèves des écoles Burkinabé partenaires de l'association Solidarité-Ecoles et les enfants fréquentant l'atelier d'écriture « Récréamots » mis en place au RERS pour cette réalisation.

Cette belle aventure ainsi vécue est terminée tout comme le forage qui apporte désormais l'eau potable au jardin scolaire dont les légumes enrichissent l'ordinaire de la cantine scolaire.

Une réussite dont nos associations sont fières puisque des écoliers du Sahel en bénéficient au quotidien.

Vendredi 20 décembre 2013 : Animation à l'école de Berry-Bouy

Que de souvenirs nous ont accueillis dans cette école qui a permis à Solidarité-Ecoles de réaliser ses premiers panneaux éducatifs en 2001.
Anne Delagrange avait commencé une correspondance scolaire avec Michel Kaboré en poste à Koussago. Les divers changements d'écoles des deux enseignants n'ont pas empêché la poursuite des échanges. Actuellement ce sont les écoles des Pijolins à Bourges et de Niésséga au Burkina qui poursuivent leur correspondance.
Quant à Marie-Odile Goussard, la directrice actuelle à Berry-Bouy, elle avait participé à une correspondance scolaire avec Sillaleba au Burkina lors de son premier poste à l'école Camille Claudel à Bourges en 1995.
Le Burkina-Faso n'était pas inconnu à l'école de Berry-Bouy.

Marie-Claude, Claudette, Gisèle et moi sommes intervenues dans 2 classes. Comment prépare-t-on les repas à Tamiga ? Un foyer amélioré, différents ustensiles de cuisine, des céréales rapportés de nos missions ont pu répondre à la question. Tous les élèves ont pilé avec entrain le mil au mortier et constaté la difficulté d'obtenir un peu de farine après le vannage !
Porter un bébé sur le dos dans un pagne semblait plus facile.
Les vêtements traditionnels, les instruments de musique ont beaucoup plu aux enfants.
Cette animation avait été bien préparée par leurs enseignants. Tous les écoliers connaissaient l'Afrique, le Burkina sur une carte, le climat chaud, les cases des habitants, les baobabs ...

Les élèves ont découvert les conditions de vie des petits écoliers burkinabé dans un milieu fort différent du leur. Cette découverte a été suivie d'une exposition-vente d'artisanat africain au marché de Noël, organisé par leur école.

2013-12-20-Berry-Bouy1  2013-12-20-Berry-Bouy6 
 2013-12-20-Berry-Bouy2  2013-12-20-Berry-Bouy3
   
 2013-12-20-Berry-Bouy4  2013-12-20-Berry-Bouy5
   

 Merci à tous ceux, qui par leur participation nous permettront de poursuivre nos actions au Burkina.

Bonne et heureuse année à tous !

2013-12-10-SE-chez-CulturaLundi 10 et mardi 16 décembre 2013, Solidarité Ecoles a permis aux clients du magasin Cultura à St Doulchard de repartir chez eux avec leurs cadeaux emballés de bien belle façon par des membres de l'association.

Cette activité a permis de sensibliser les passants à nos actions au Burkina Faso et leurs dons nous aideront à continuer nos projets hydrauliques.

 

Honneur-en-action-logo
Quatrième palmarès de « l’Honneur en action », une initiative de la Société des membres de la Légion d’honneur

 

Le 9 décembre 2013, le Général Gobilliard, Président de la Société des membres de la Légion d’honneur (SMLH), a décerné pour la quatrième fois les prix « l’Honneur en action » aux 30 lauréats de cette initiative. L’évènement a eu lieu dans la salle des Boiseries aux Invalides à Paris.

« Notre décoration est une étape et non une fin, une ardente obligation à continuer d’agir et non une simple consécration » rappelle le Général Gobilliard.
« Les légionnaires, reconnus par la nation pour leurs mérites et leur capacité à faire avancer la société, doivent s’engager concrètement, de façon individuelle ou collective, locale ou nationale, et chacun selon ses moyens, dans des initiatives allant dans ce sens. »

C’est dans cette logique que l’initiative « l’Honneur en action » a été créée.

En mars dernier, la SMLH a fait un appel à projets auprès de ses 60 000 adhérents.
Plus de 60 projets ont  ainsi été soumis au jury présidé par Xavier Emmanuelli, qui a sélectionné les 30 lauréats ; ils recevront une aide financière et logistique fournie par la SMLH afin de les aider à mettre en œuvre leur initiative.

Ces projets reflètent la diversité (culturelle, géographique, socioprofessionnelle, etc) des légionnaires et leur profond ancrage dans la société française.

Parmi les projets déposés, on trouve notamment celui porté par l’ancienne présidente de Solidarité-Ecoles : réalisation d’un bassin de rétention des eaux de ruissellement dans le village de Tamiga au Burkina Faso, et mise en place de cordons pierreux.

2013-12-09-remise-prix1"L’eau potable des forages étant réservée à la consommation humaine, il semble nécessaire de réaliser un bassin de rétention des eaux de ruissellement et d’aménager une digue de retenue qui permettra ainsi  de répondre aux besoins en eau  du village : utilisation quotidienne par les habitants, abreuvage des animaux, production du compost, irrigation des cultures et des arbres plantés.
L’installation de cordons pierreux permet de ralentir l’écoulement des eaux, d’augmenter leur infiltration et de favoriser le dépôt des sédiments.

Cet aménagement hydraulique sera une aide efficace aux villageois qui auront ainsi accès à l’eau sans interruption jusqu’à la nouvelle saison des pluies."

Une liste complète des projets déposés peut être trouvée à l’adresse suivante http://www.lhonneurenaction.fr.


 

Vous êtes ici : Accueil Dernières nouvelles