SOLIDARITE-ECOLES

aide à la scolarité au Burkina Faso

Lundi 7 décembre, Ginette, Josette,Marie-Ange, Brigitte et Mireille, membres bénévoles de l'association ont emballé avec le sourire les cadeaux achetés par les visiteurs du magasin CULTURA de St Doulchard. Marie-Claude avait préparé une centaine de cartes de Noël pour remercier les généreux donateurs..

2015 12 07 SE Cultura3 2015 12 07 SE Cultura1
2015 12 07 SE Cultura2

Un grand merci à tous, bénévoles, visiteurs, responsables du magasin pour leur aide.

Les dons reçus lors de cette journée nous aideront à financer un moulin à grains pour les femmes de Tamiga, petit village sahélien du Burkina.

Joyeuses fêtes de fin d'année à tous.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

du 24 au 25 Juillet 2015 mission sur la campagne 2015 à Tamiga

REALISE PAR KOROGO B SYLVAIN et OUEDRAOGO BARKE

 Association pour la Vulgarisation  et l’Appui                                                

Aux  Producteurs Agroécologistes « Ned la baoogo » 

Au  Sahel (AVAPAS)

01 BP 8 Kamboincé 01

Tel : (226) 50 31 92 17 / 76 47 05 50

E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.                                                                                                 

 

 2015 07 AVAPAS1

 Photo de quelques participants et participantes  aux échanges de Tamiga

Introduction

A la suite des activités de renforcement de capacité à Tamiga doublé de la mise  en œuvre d’un jardin scolaire agroécologique au profit de l’école de la dite localité et ce, grâce au financement de l’Association Solidarité Ecole, il s’est avéré nécessaire de conduire des actions de prolongement pour renforcer le dynamisme des différents acteurs à l’instar des années précédentes. C’est dans cette perspective que l’AVAPAS structure formatrice en accord avec l’association Solidarité-Ecoles a conçu un programme d’accompagnement des producteurs en vue d’accroitre la productivité des exploitations agricoles. C’est pour opérationnaliser ces activités d’appuis conseils que l’AVAPAS à procédé au lancement de la campagne les 24 et 25 juillet .Le présent rapport permettra de décrypter les activités réalisées durant cette mission qui avait pour objectif non seulement de faire le point du ramassage des moellons et lancer la campagne 2015.

Cette mission a connu deux temps forts.

     A) Visite de quelques champs

Les champs qui sont à proximité ont été visités par la délégation de l’AVAPAS. De cette visite l’on retiendra que la saison contrairement à l’année précédente est en retard. Les producteurs sont en phase de semis et les plus chanceux ont les plants à fleurs de sol. Le travail est vraiment rude car il faut désherber et semer simultanément. Al heure actuellement le maïs n’est pas encore semé n’en parlons pas les cultures de rentes. Nous avons ainsi visité le champ de Sawadogo Nabsana Léonard, Sawadogo Noga, Sawadogo Siméon et le champ école qui n’est pas encore semé.

Les cordons ont été construits et quelques consignes sont respectées dans les champs visités. Des recommandations ont été faites aux intéressés vus la particularité de la saison.

 2015 07 AVAPAS2Photo de Korogo B Syvain observant le champ en phase d’être semé

    

  b) Echange avec les membres du comité AET

Ces échanges ont connu la participation de 21 personnes malgré l’immensité du travail. Cela fut un motif de satisfaction pour la délégation .les échanges ont porté sur le point du travail réalisé par Sawadogo Mamadou sur le ramassage des moellons. En effet le travail a été très satisfaisant par rapport à l’année précédente. En tout 88 voyages ont été déposés dans les exploitations au profit de 25 producteurs et productrices environ. Cela a été salué a sa juste valeur et nous avons été mandaté de transmettre les vifs remerciements des bénéficiaires à Madame la présidente de Solidarité-Ecoles Joëlle Mathieu et Gérard Mathieu sans oublier tous les membres de SE pour les sacrifices consentis.

Faisant le point du ramassage des moellons, voici les bénéficiaires :

Nom     et   prénom(s) Quantité Observations
Sawadogo V. Siméon 5 voyages
Sawadogo N. Siméon 3 voyages
Sawadogo Saidou 6 voyages
Sawadogo Nabsana Léonard 2 voyages
Sawadogo Sibidou 6 voyages
Sawadogo Kibsa Odile 2 voyages
Ouédraogo R Dénise 4 voyages
Sawadogo Salamata 2 voyages
Sawadogo Sougrénoma 1 voyage
Sawadogo Josepine 5 voyages
Sawadogo Françoise 4 voyages
Sawadogo Ratoussi 2 voyages
Sawadogo Jean Paul 5 voyages
Sawadogo André 5 voyages
Sawadogo Elisabeth 2 voyages
Ouédraogo Pascaline 5 voyages
Sawadogo Martine 4 voyages
Sawadogo Filbert 5 voyages
Sawadogo Josepine 4 voyages
Sawadogo clémentine 4 voyages
Sawadogo Hélène 5 voyages
Sawadogo Hubert 2 voyages
Sawadogo  Marguerite 2 voyages
Sawadogo David 2 voyages
Sawadogo Adèle 3 voyages

Arrêté la présente liste à 25 noms soit : 12 hommes et 13 femmes

Au cours de ces échanges la délégation de l’AVAPAS a formulé comme à l’accoutumé des conseils pour ainsi réussir la saison. C’est entre autres la diversification de la production, le démariage, le respect de la densité et surtout travailler perpendiculairement à la pente.

Pour le jardin scolaire, l’AVAPAS a insisté sur sa valorisation en y cultivant des arachides, des légumes et du maïs qui pourront participer à la cantine endogène.

Aussi l’école de Tamiga a fait de bons résultats aux examens scolaires : 26 admis sur 30 candidats présentés au CEP soit un taux de 86,66%. Cela indique une bonne collaboration entre les différents acteurs.

L’AVAPAS a profité de cette mission pour réchauffer les relations avec le village et est revenu sur les différents chantiers tels que le moulin, le bouli les cordons pierreux etc. Il leur a été indiqué que SE reste toujours dans la dynamique de soutenir le village mais compte tenu de la crise financière priorisera les actions en mettant l’accent dans l’amélioration de la productivité des exploitations en vue d’éradiquer la faim à Tamiga. « Pour ce faire SE souhaite la mise en œuvre effective des acquis des différentes formations reçues et vous félicite pour le travail abattu » dira le président de l’AVAPAS.

En observations, les producteurs ont souhaité que le travail de ramassage puisse commencer assez tôt pour prendre en compte les différentes prévisions. Aussi le camion doit être de bonne qualité pour mieux assurer les différentes corvées.

Avant de terminer les échanges, l’AVAPAS a instruit la pose des carrés de rendement dans les exploitations ceci dans la perspective du bilan en fin de campagne.

Les producteurs ont posé des questions de compréhensions qui ont reçu des réponses satisfaisantes.

Conclusion

Pour conclure, nous sommes en droit de dire que les activités réalisées au cour de cette missions ont été  déterminantes dans  un processus d’appui /conseil. Le présent lancement de la campagne a été d’un grand intérêt puisse qu’il a permis de sensibiliser à nouveau les producteurs pour leur implication dans les activités et de redynamiser le comité AET puis partant de donner une grande stimulation au tour des activités de valorisation du jardin scolaire. Il importe de relever que cette mission de lancement a connu  un engouement de la part des membres du comité. Les objectifs  prévus ont été atteints en termes de mobilisation, de sensibilisation des acteurs et de mise en œuvre des activités.

En ce début de mois de septembre 2015, des associations continuent à aider les habitants du Burkina Faso.

2015 09 11 BR camion Burkina

Article du Berry Républicain du 11 septembre 2015

Mercredi 17 juin 2015 : Un après-midi à l’AVH de Bourges.

Pour clore l’année 2014-2015, suite aux différents documentaires présentant les régions, diverses ethnies, les ressources et coutumes alimentaires des habitants, l’agro-écologie à Tamiga, les rencontres dans les écoles et les villages, nous poursuivons notre voyage au Burkina avec la découverte de vêtements et costumes traditionnels Burkinabé rapportés au cours de nos différentes missions.

Cette présentation a permis aux nombreux membres présents de découvrir les coutumes vestimentaires des habitants et des chefs de villages du Burkina-Faso.

2015 06 17 SE AVH1 2015 06 17 SE AVH2


Chacun a pu revêtir, qui un pagne en coton tissé à Tamiga, qui une tunique, une robe ou un ensemble-pantalon et constater le confort de ces vêtements adaptés à la chaleur du Sahel. Les différents tissus utilisés, coton tissé, wax, bazin, les modèles présentés, ainsi que les réalisations des batiks qui les décorent ont suscité l’admiration de tous. Un défilé riche en couleurs a suivi dans une agréable et joyeuse ambiance.

Comme d’habitude, le goûter offert par l’AVH a terminé chaleureusement la rencontre.

Mercredi 22 avril, les membres de l’AVH, réunis au siège de leur association à Bourges, ont assisté à la présentation d’un documentaire réalisé par Gérard Mathieu, bénévole à Solidarité-Ecoles.

«  Des peuples dans leur environnement » a fait découvrir différentes régions et ethnies ainsi qu’une partie de la flore et de la faune du Burkina-Faso. 

Pour compléter ce documentaire, une exposition d’épis de différents mil et sorgho, de bouquets d’arachides, sésame, fleurs d’oseille et de coton, fruits du baobab, du kapokier, noix de cajou de l’anacardier et autres graines, accompagnée d’un mortier avec son pilon, et de calebasses, a permis de mieux réaliser les conditions de vie dans certaines régions du Burkina. 

Les discussions étaient animées, tout le monde participait joyeusement. 

Et la dégustation du bissap, des fruits du tamarin, noix de cajou, arachides, confiserie de baobab, gâteaux au sésame et au miel (découvertes de saveurs pour certains) a enchanté les palais des participants. 

Nous nous sommes quittés en se promettant une nouvelle rencontre autour du Burkina.

2015 04 22 AVH1 2015 04 22 AVH2 2015 04 22 AVH3
Vous êtes ici : Accueil Dernières nouvelles